Le pôle de compétitivité Nutrition – Santé – Longévité, un des 6 pôles régionaux et l’un des 17 pôles français concernés par l’agroalimentaire, prend une dimension internationale de plus en plus affirmée.

Les Echos y consacraient la semaine passée 2 colonnes détaillées, rappelant que le pôle a déjà mobilisé 163 millions d’euros autour de 63 projets.

L’actualité du pôle est marquée par l’ouverture d’un centre de R&D à la Haute Borne, par le britannique Tate & Lyle, acteur mondial majeur du secteur du sucre et des ingrédients fonctionnels. Le centre, réunissant 70 spécialistes, se consacrera à la recherche de nouveaux « ingrédients – santé » pour la branche européenne du groupe. Les thèmes de recherche seront orientés plus particulièrement en direction de 4 axes : l’obésité, les défenses immunitaires, la nutrition infantile, le risque cardiovasculaire.

Pour cette implantation, la présence du pôle NSL, et la conjugaison des compétences dans les domaines de l’agroalimentaire et du biomédical, ont été déterminantes. Les pôles de compétitivité peuvent donc bien jouer un rôle essentiel dans l’attractivité du territoire.

A Tate & Lyle s’ajoute le groupe américain Silliker, spécialisé dans l’analyse sécurité-qualité des produits alimentaires, qui installe un laboratoire à Hazebrouck.

D’autres grands projets sont en cours, sur le diabète avec Genfit, un autre programme sur les ingrédients fonctionnels, des partenariats avec les pôles Up-Tex et halieutique… Un nouvel appel à projet est en cours, avec échéance au 10 octobre 2008. L’activité du pôle et sa visibilité internationale connaîtront enfin un moment fort en juin 2009, lors de la tenue du salon NutrEvent, accueillant quelques 2500 acteurs européens du secteur nutrition-santé.

Voir: http://www.entreprises-et-cites.com/Default.aspx?tabid=426&IdModule=1170&IdElementInModule=9745