René Ricol, commissaire général à l'investissement, s'est déplacé hier à Lille pour exposer l'état d'avancement du programme des investissements d'avenir. La région en a profité pour lui présenter son potentiel en la matière...

Hier, René Ricol, commissaire général à l'investissement, n'est pas venu à Lille « pour dire si tel projet de (notre) région va marcher ou pas ». Non, il n'était certes pas là « pour influencer les jurys internationaux et indépendants qui jugeront ces projets ». S'il s'est déplacé, c'est dans un but « pédagogique » et, selon ses propres termes, pour donner une « séance de coaching ».

Préparer « l'après-crise »

Placé sous l'autorité du premier ministre, René Ricol a pour mission de gérer l'exécution du grand emprunt, soit 35 milliards d'euros, qui serviront à financer différents projets. Il a rappelé hier qu'il n'y aura pas d'enveloppe dédiée à chaque région. Mais que le programme dit « d'investissement d'avenir » - ayant l'ambition de préparer la France de demain, celle de l'après-crise, et de rendre le pays plus compétitif - sera mis en oeuvre « grâce à des appels à projets ».
Hier donc, les élus, présidents d'université et de pôles de compétitivité l'ont rencontré et lui ont présenté les projets spécifiques à la région. Le commissaire a visité le quartier de l'Union à Roubaix-Tourcoing et le pôle Euratechnologies. On lui a également exposé le projet Euralens. « Si j'ai un compliment à faire à votre région, c'est sa vraie volonté de reconstruire sans pour autant détruire », a-t-il déclaré, faisant référence aux « visites spectaculaires de l'Union et d'Euratechnologies ».
La région, elle, compte une trentaine de projets à son actif, dont une quinzaine de taille significative. Le plus ambitieux (évalué à 7,7 milliards d'euros) est celui du pôle de recherche et d'enseignement supérieur (PRES). Aussi appelé université Lille Nord de France, il ambitionne d'héberger 7 à 8 défis thématiques de recherche et de formation autour de laboratoires, de chercheurs et de partenaires économiques. Le PRES a d'ores et déjà acté sa candidature à l'appel à projet « Initiative d'excellence », lancé par l'État via le grand emprunt.w

Voir: http://www.nordeclair.fr/Actualite/2010/09/14/les-30-projets-d-avenir-de-la-region.shtml