Candidat à l’appel des investissements d’avenir pour la création d’Institut de Recherche Technologique (IRT), le projet de « campus d’innovation » Jules Verne, porté par le pôle EMC2, mobilise les acteurs académiques, industriels et institutionnels autour des technologies avancées de production.
Porté par le pôle de compétitivité EMC2, Technocampus EMC2 et l’UNAM (Université Nantes Angers Le Mans), le projet d’Institut de Recherche Technologique (IRT) Jules Verne, candidat à l’appel à projets des investissements d’avenir (ex-Grand emprunt), veut « jouer sur la concentration des moyens de recherche académique et technologique et des moyens industriels pour aborder des enjeux nationaux dans un contexte international  », comme l’explique Alain Bovis, directeur scientifique et technologique de DCNS, associé au Comité de pilotage du projet (1).

6 des 11 filières industrielles stratégiques représentées

Positionné sur les technologies avancées de production Composites, Métalliques et structures Hybrides, ce projet de « campus d’innovation » aborde les enjeux industriels, technologiques et scientifiques des filières des transports (automobile, aéronautique, ferroviaire, naval), de la chimie et des matériaux et des éco-industries. « Pour le secteur naval, l’ambition du projet rejoint d’autres initiatives structurantes comme les Etats Généraux de l’Industrie (EGI) et la création de filières stratégiques ou le Grenelle de la Mer et la création du CORICAN (Conseil d’Orientation de la Recherche et de l’Innovation pour la Construction et les Activités Navales) » souligne Alain Bovis.

La continuité du pôle et du Technocampus

Pour Laurent Manach, directeur général du pôle de compétitivité EMC2, «  la création de l’IRT s’inscrit dans la continuité des actions et des collaborations initiées par le pôle et le Technocampus. C’est une opportunité de poursuivre l’impulsion donnée au territoire en développant un ensemble de plateformes liées à une feuille de route technologique ». Etablie à partir des besoins industriels identifiés, cette feuille de route scientifique et technologique est orientée vers l’optimisation des processus industriels et la réduction de leur impact environnemental : l’usine du futur, la conception de structures complexes, les éco-procédés et les procédés innovants.

Un montant global d’investissement de près d’1Md€

A terme, l’ambition est de rassembler 1000 personnels de recherche, 1000 étudiants et de créer 5000 emplois dans le tissu industriel local. Le projet, qui vise une dotation de 200 millions d’euros dans le cadre des investissements d’avenir, combinera également financements des collectivités territoriales (régions Pays de la Loire et Loire Atlantique, et Nantes Métropole notamment) et investissements privés pour un montant global de près d’1Md€.

12 janvier 2011, Elsa Bellanger

(1) Porté par le Pôle EMC2, Technocampus EMC2 et l’UNAM, le projet d’IRT Jules Verne associe, via son comité de pilotage, des industriels (Airbus, Daher-Socota, EADS, DCNS, STX, Alstom Power et PSA Peugeot Citroën), des académiques (CEA, Université de Nantes, Centrale Nantes, Ecole des Mines de Nantes) et des institutionnels (régions Pays de la Loire et Loire Atlantique, et Nantes Métropole).

Voir: http://www.innovationlejournal.com/spip.php?article6324