pcassuto

25 février, 2011

Par Philippe Moreau.

Cinq ans après son lancement, la politique nationale des pôles de compétitivité commence à porter ses fruits : plus de 700 projets sont passés ou sont prêts à passer en phase industrielle. L'effet sur l'emploi, lui, reste à mesurer.

Cinq ans après la création des pôles de compétitivité, l'évaluation précise de leur impact sur l'économie demeure encore assez floue. Tout particulièrement en matière de créations d'emplois industriels, pourtant un des objectifs affichés par les pouvoirs publics à leur création en 2005. Tour à tour l'Assemblée nationale, le Sénat et la Cour des comptes n'y sont pas parvenus. Dans un récent bilan réalisé sur l'activité des pôles, Bercy, à travers une note de la DGCIS (Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services), indique que les entreprises membres des pôles occupaient au début de l'an dernier 760.000 emplois. Mais l'estimation est trompeuse puisqu'il s'agit de l'ensemble des salariés comptabilisés dans ces entreprises. Et pas seulement de ceux directement concernés par l'activité des pôles.

Par contre, le nombre de projets de recherche développés dans le cadre des pôles et ayant trouvé une application constitue un bon indicateur : la DGCIS en a comptabilisé plus de 700 au 1 er janvier 2010. Une moitié d'entre eux aurait déjà permis d'introduire sur le marché de nouveaux produits ou alors de lancer de nouveaux procédés de fabrication : la chirurgie sans cicatrice (Alsace BioValley), des peintures marines non toxiques (Mer Paca), un nouveau système d'injection de vaccins intradermiques (Lyonbiopôle), de nouvelles variétés de semences de blé ou de maïs (Céréales Vallée), un procédé de numérisation du patrimoine urbain (Cap Digital), un compteur électrique de nouvelle génération (Minalogic), etc. A la même date, quelque 2.300 projets étaient encore en cours de réalisation à condition d'inclure ceux soutenus directement par l'Agence nationale de la recherche (ANR) et Oséo.

Créations d'entreprise

La DGCIS indique également que 7.200 établissements d'entreprise (appartenant à 6.500 sociétés différentes) étaient, il y a un an, membres d'un pôle : c'est à peu près 400 de plus qu'un an auparavant. Pour les trois quarts d'entre eux, il s'agit de filiales de PME. Mais surtout, autre signe jugé encourageant, 15 % des sociétés membres des pôles de compétitivité - soit quelque 1.250 jeunes entreprises -ont été créées depuis la mise en oeuvre de ceux-ci.

Projets aboutis et créations d'entreprise : Eric Besson, ministre de l'Industrie, considère qu'il s'agit là de « deux succès substantiels » de la politique nationale des pôles de compétitivité que le gouvernement a prévu de reconduire au-delà de la période triennale actuelle qui s'achève en 2012. Mais les axes et peut-être les modalités en seront redéfinis auparavant, sur la base d'un nouvel audit qu'il sera nécessaire d'engager à la fin de l'année.

A l'avenir, les collectivités locales pourraient être encore plus étroitement associées. En tout cas, lors de la 8 e Journée des pôles organisée à la fin du mois dernier à Paris, Eric Besson les a invitées à « cofinancer les initiatives des pôles aux côtés de l'Etat ».

« Passer à une autre échelle »

Leur participation, il est vrai, n'est pas négligeable. Outre qu'elles financent environ un tiers de la gouvernance des pôles, elles contribuent aussi très activement aux projets de R&D. Ainsi, en 2009, selon la DGCIS, elles ont officiellement crédité 170 millions d'euros quand l'Etat apportait directement 216 millions, l'ANR 192 millions, Oséo 159 millions et l'Europe 117 millions d'euros.
Parallèlement, le ministère de l'Industrie veut pousser encore davantage la coopération entre pôles tant au niveau national qu'international. Notamment européen. « Aujourd'hui il y a autant de politiques de "clusters" que d'Etats membres, déplore Eric Besson. Il me paraît indispensable de passer à une autre échelle et d'adopter une véritable politique européenne des pôles. »

http://blog.univ-provence.fr/blog/coordination-rgionale-paca/ples-de-comptitivit/2011/02/25/p-les-de-comp-titivit-plus-de-700-projets-ont-abouti-depuis-cinq-ans