Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Metz et Toulouse accueilleront chacune, prochainement, un institut de recherche technologique (IRT). Difficile pour ces villes lauréates de garder le silence, ou le secret…

Avant même la communication officielle des lauréats de l’appel à projets « Institut de recherche technologiques », prévue lundi 9 mai à 14 h 45, certains candidats ont dévoilé qu’il étaient retenus. Sur les six IRT prévus, trois avaient confirmé dès jeudi 5 mai. Nos correspondants ont déniché les trois autres.

Et les matériaux sont à l’honneur. À Grenoble,il y aura bien un IRT dédié aux nanotechnologies. À Metz, le Projet M2P (Matériaux, Métallurgie, Procédés) est aussi retenu et Nantes aura lui aussi son IRT, baptisé Jules-Verne, dédié aux matériaux composites et métalliques ainsi qu’aux structures hybrides.

Côté transport, c'est Toulouse qui décroche son IRT AESE (aéronautique, espace, systèmes embarqués), et Lille celui dédié au ferroviaire. La santé n'est pas oubliée… Ce sera à Lyon, avec LyonBioTech, consacré à l'infectiologie.

Aucun des IRT liés aux technologies de la communication et de l’information (comme Ville Numérique à Paris ou B.com à Lannion (Côtes d'Armor), voire SystemX à Saclay) n’aurait donc été retenu. Les candidats de ces IRT liés au TIC seront reçus néanmoins fin mai au Commissariat Général des investissements d’avenir...

Il pourrait y avoir dans ce cas une session de rattrapage, et alors le nombre d’IRT pourrait être porté à sept ou huit. Il faudra alors trouver une autre enveloppe. Celle des plates-formes mutualisées d’innovation (PFMI), d'un montant de 200 millions d ‘euros, destinée aux pôles de compétitivité et confiée à Oséo, pourrait convenir.

La rédaction, avec nos correspondants locaux

Voir: http://www.usinenouvelle.com/article/grand-emprunt-l-usine-nouvelle-devoile-les-six-irt-retenus.N151451