Steve Proulx 17-10-2011

Depuis 2004, la France multiplie les "pôles de compétitivité". L'idée est simple : sur un territoire donné, des entreprises d'une même industrie (grandes et petites), des universités et des centres de recherche s'associent. Et ensemble, ils lancent des projets innovants. Dans l'Hexagone, ce sont maintenant 71 pôles qui façonnent l'avenir industriel du pays. Dans la région de l'Alsace-Lorraine, le pôle Véhicule du futur regroupe 183 entreprises (dont la moitié sont des PME) qui ont collaboré jusqu'ici à 82 projets liés aux transports de demain : la mise au point d'un véhicule urbain en libre-service, un stationnement intelligent, etc. À Angers, le pôle mondial Vegepolys développe la filière de la production végétale, tandis qu'en Île-de-France, le pôle Cap Digital travaille sur la création numérique. L'union fait la force, on se tue à le répéter. L'État français, qui soutient financièrement les pôles de compétitivité, semble avoir trouvé le bon moyen de mettre en pratique le célèbre adage.

Voir: http://www.lesaffaires.com/classements/les-300/investir-dans-les-ples/536333

PB VEILLE CONSULTING
L'information au service de l'entreprise
http://www.pb-veille-consulting.com