MedZ investit 560 millions de DH
 
Objectif, devenir le principal pôle de l’agroalimentaire

Le projet du pôle de compétitivité en industries agroalimentaires «Agropolis» de Meknès sera opérationnel en avril 2012. C’est ce qu’affirment les responsables du Centre régional d’investissement (CRI) de Meknès-Tafilalet. Il s’agit, en effet, d’une zone d’activité à vocation industrielle, dédiée aux entreprises de production agroalimentaire, qui devra engendrer la création d’environ 18.000 emplois directs et indirects.

Lancé en 2009, l’aménagement de Meknès Agropolis est confié à MedZ, la filiale de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG). Grâce à son concept novateur, il est attendu que le rayonnement de ce projet dépasse le niveau local vers une dimension internationale, estiment les responsables de la région. Ceci, surtout grâce à son parc agro-industriel et sa plateforme logistique dédiée au parc. Le projet intègre aussi un pôle de concentration des compétences et de mutualisation des moyens et services.
Une composante qui permettra certainement de renforcer les capacités des acteurs, et d’accompagner les professionnels dans les efforts d’amélioration de la productivité des filières compétitives à haut potentiel et de valorisation des produits agricoles de la région. Ce pôle sera constitué de laboratoires opérationnels spécifiques et d’espaces communs (centre de conférences, restaurant, centre d’accueil, zone d’hébergement …).
D’un coût de près de 560 millions de DH, Meknès Agropolis est situé dans la commune de Sidi Slimane Moul Kifane.

Il bénéficie d’un positionnement stratégique à proximité des principaux axes de liaison (autoroute, route, voie ferrée…). Il est aussi implanté au cœur des sites de formation de renom comme l’Ecole nationale d’agriculture de Meknès et le Centre régional de l’INRA. Son emplacement, adossé aux autres composantes, constitue un atout qui encourage bon nombre d’investisseurs à postuler pour un lot de terrain dans cette zone. Ces opérateurs peuvent soit acquérir, soit louer puisque l’aménageur développeur a construit des bâtiments réservés à cette seconde option. Le prix de vente oscille en fonction des superficies des lots, entre 250 et 500 DH le m2, est-il indiqué.
La principale composante du projet est l’agroparc. Celui-ci intègre l’espace réservé aux industries, dit parc agro-industriel, la plateforme logistique, les équipements communaux et le pôle recherche-développement et contrôle de qualité. Ce dernier constitue une interface entre les établissements du ministère de l’Agriculture, d’une part, et des producteurs, des agrégateurs, des professionnels du secteur agro-industriel et des institutions de formation et de recherche, d’autre part.
L’autre composante du projet est la “Cité intelligente”. Elle regroupe les fonctions de support à l’industrie agroalimentaire (recherche et développement, formation, zone tertiaire, centre de conférences…). Elle sera gérée par le ministère de l’Agriculture. Pour les initiateurs du projet, les autres tranches seront réalisées en fonction du rythme de valorisation de la première tranche. Elles comporteront une extension du parc agro-industriel, une plateforme logistique régionale et une plateforme commerciale et de distribution.
Pour l’heure, la commercialisation de la première tranche avance bien. A fin septembre dernier, la commission en charge de l’attribution des lots avait accordé 13 terrains d’une superficie totale de 13 hectares sur les 32 demandes examinées. Pour le reste, les demandes sont en cours d’étude et d’approbation. La commission qui les traite est présidée par Mohamed Faouzi, le wali de la région. Elle se réunit une fois tous les mois et devra statuer sur les 211 lots restants, couvrant 130 ha de la première tranche du projet. En attendant, tous les indicateurs montrent que les responsables de la région veulent faire de ce projet un fleuron de l’industrie agroalimentaire.
S’inscrivant dans le cadre de la déclinaison régionale du plan Maroc Vert et du programme Emergence, l’Agropolis de Meknès vise à renforcer la place de la région en tant que pôle d’excellence dans les domaines agricole et agroalimentaire, disent-ils. Même son de cloche auprès de Hassan Bahi, directeur du CRI, pour qui «l’excellence régionale sur le plan agricole a comme naturel corollaire le développement des industries agroalimentaires qui se sont affirmées par l’implantation de cet Agropolis comme un pôle de compétitivité dédié». «Le CRI a travaillé activement pour renforcer cette vocation agro-industrielle. Et l’objectif recherché est de faire de notre région le principal pôle de l’agroalimentaire du Maroc», conclut Bahi.

De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

Voir: http://www.leconomiste.com/article/889192-meknes-agropolis-operationnel-en-avril-2012

PB VEILLE CONSULTING
L'information au service de l'entreprise
http://www.pb-veille-consulting.com