Six mois après la livraison de l'hôtel de la compétitivité (notre photo - W. Allaire), vaste hôtel d'entreprises dédié aux laboratoires, TPE et autres jeunes pousses innovantes travaillant sur les thématiques environnementales, le Technopôle de l'Arbois s'apprête à initier de nouveaux chantiers. Le 15 octobre, le Syndicat mixte d'aménagement (SMA) retiendra les trois équipes d'urbanistes qui seront appelées à plancher sur le schéma d'aménagement de la future ZAC du Tourillon, nouvelle pièce du projet technopolitain. "Il s'agira de définir les grandes orientations de la ZAC à partir du périmètre d'études initial de 60 hectares", explique Alexandre Medvedowsky, le président du syndicat mixte. Ces maîtres d'œuvre devront notamment arrêter le schéma d'organisation de ce futur pôle qui hébergera environ 120.000 m2 de plancher, soit une densité relativement faible (Cos 0,2). "Il y aura une dominante tertiaire, avec également des espaces pour les laboratoires et de la petite production technologique", précise Olivier Sana, directeur du technopôle. Ce travail de défrichement durera jusqu'à la création effective de la ZAC, prévue pour le printemps 2014. Cette mise en orbite administrative permettra à Terra 13, la SPL départementale en charge de l'aménagement du site, d'entrer en action avec l'équipe d'urbanistes lauréate.

18.000 m2 constructibles sur le Petit Arbois

Sur le Petit Arbois (75 ha), cœur historique du technopôle, le syndicat mixte dispose d'une réserve de 18.000 m2 constructibles, "soit l'équivalent de quatre à cinq bâtiments", indique M. Medvedowsky. Ce gisement, l'organisme souhaite en déléguer la valorisation à des promoteurs via des baux emphytéotiques. Une stratégie qui marquera une rupture avec la démarche suivie jusque-là par le SMA, celui-ci ayant porté en propre l'intégralité des travaux du site. "Ce sera moins lourd financièrement pour nous", explique Olivier Sana, avant de préciser aussitôt que l'entrée en scène des promoteurs sera conditionnée au respect d'un cahier des charges "très strict" en matière de normes d'éco-construction. A court terme, le syndicat mixte lancera le mois prochain les travaux d'aménagement de trois nouveaux parkings paysagers en surface (300 places au total). A leur livraison fin janvier 2013, ces trois équipements permettront de répondre à la saturation du site vers lequel convergent chaque jour près de 1.200 salariés. Autre chantier : le 7 décembre, le SMA posera la première pierre de l'extension du Trocadéro, l'écrin (840 m2) qui accueille la chaire du Collège de France spécialisée dans la climatologie. Cette petite extension de 200 m2 conçue par les architectes du cabinet Bonte et Migozzi (Marseille) sera destinée à accueillir un spectromètre et des salles de dépouillement où seront passées au crible des carottes de glace venues de l'Antarctique. Quatre mois de travaux et 1 million d'euros financés par la Région, le CG 13, la CPA et le SMA seront nécessaires pour ériger ce nouveau bâtiment en surplomb de l'actuel. Le financement des équipements scientifiques (2,7M€) et de leur fonctionnement (1M€/an jusqu'en 2020) seront puisés sur les fonds du Grand emprunt, le projet porté par le Cerege (Centre européen de recherche et d'enseignement des géosciences de l'environnement) et Aster, ayant été retenu par l'Agence nationale de la recherche dans le cadre de l'appel d'offre Equipex du programme Investissements d'avenir.

La ZAC de la Gare au bout de son parcours administratif

Autre projet phare, la ZAC de la Gare. Véritable serpent de mer, cette zone de 40 ha qui doit accueillir 100.000 m2 de plancher (hôtels, services et bureaux) autour de la gare Aix-TGV "est quasiment au bout de son parcours administratif", avance M. Medvedowsky. Le dossier a reçu l'arrêté préfectoral au titre de la loi sur l'eau et la ville d'Aix a engagé la modification de son POS pour rendre le secteur constructible. Parallèlement, le SMA et la municipalité poursuivent les négociations pour la cession du refuge de la SPA, dont l'emprise est située au beau milieu de la ZAC. "Pour l'instant, nous sommes en désaccord sur le prix. Mais on ne désespère de parvenir à un accord rapidement", indique Olivier Sana. Quant au projet d'élargissement du CD9, axe qui relie Aix à Vitrolles via la gare TGV, il est voit lui aussi le bout du tunnel : après avoir obtenu la DUP au début 2011, le Conseil général des Bouches-du-Rhône réalise actuellement les études de la phase projet, ultime étape avant l'élaboration du dossier de consultation des entreprises (en 2013). Si tout se passe sans encombre, "les travaux, d'une durée de 2,5 ans, pourraient démarrer en 2014", affirme Olivier Sana. Montant de la facture : 42 M€. Dans la foulée, le SMA et 13 Développement, la SEM départementale aménageur du site, lanceront la consultation auprès de groupements de promoteurs-concepteurs pour la cession de la charge foncière.

L'hôtel d'entreprises se remplit

Enfin, nouvelle pièce immobilière du Petit Arbois, l'Hôtel de la compétitivité se remplit. Sept mois après l'inauguration, deux des trois étages de cet écrin de 4.500 m2 conçu selon les canons de l'écoconstruction sont occupés : le premier niveau (1.280 m2) héberge les pôles de compétitivité et autres Prides présents sur le technopôle ; quant au deuxième étage, il affiche désormais complet avec l'installation du Cesab (sur 400 m2) et de 11 TPE et autres start-up innovantes. Pour accueillir ces jeunes pousses, le SMA a revu sa stratégie de commercialisation : "Au départ, nous proposions un grand plateau de 700 m2 divisibles. Mais nous nous sommes rendus compte que cela ne correspondait pas au marché", indique Olivier Sana. Pour séduire les petites structures, le syndicat mixte a découpé l'offre "en petits modules de 16 à 60 m2 avec une salle de réunion commune", précise le directeur du SMA. Succès garanti : "en six mois, nous avons rempli 700 m2", ajoute Olivier Sana. Parmi ces nouvelles venues, on recense trois start-up (Devenson, Génération TV et Greentech) issues de la pépinière d'entreprises voisine (le CEEI), deux jeunes pousses créées par des chercheurs du CEA (Ecogeosafe) et le Collège de France (ATGeo) et un centre de ressources sur l'environnement et les risques émanation du Cyprès (Centre d'information pour la prévention des risques majeurs).

E-lettre Sud Infos, publié le 12-10-2012

Voir: http://www.info-economique.com/actualite/aix-en-provence-grands-et-petits-chantiers-a-venir-de-l-arbois-77099

Patrick Barbieri
PB VEILLE CONSULTING
L'information au service de l'entreprise

http://www.pb-veille-consulting.com