Par Barbara Leblanc

Publié le 30 juillet 2012

1-555c3a9189

Les ministres du Redressement productif, Arnaud Montebourg, de l’Economie numérique, Fleur Pellerin, et  de légalité des territoires et du logement, Cécile Duflot, ont reçu ce 30 juillet les conclusions sur l’évaluation de la deuxième phase de la politique des pôles de compétitivité.

Réalisé par le consortium BearingPoint-Erdyn–Technopolis ITD, le rapport estime que cette politique est dans l’ensemble positive.

Notamment, les pôles Aerospace Valley, Agrimip, Arve Industries, Axelera, Cap Digital, Capenergies, Eurobiomed, IAR, Images & Réseaux, I-Trans, LUTB, Lyonbiopole, Mer PACA, Minalogic, Moveo, Pegase, Systematic, Techtera, Tenerrdis, Vitagora, sont vus comme "très performants".

Viennent ensuite dans la catégorie des pôles "performants" : Advancity, Alsace Biovalley, Aquimer, Astech, Atlanpole, Cancer Bio Santé, Céramique, Céréales Vallée, Cosmetic Valley, Derbi, Elopsys, EMC2, ID4Car, Imaginove, Materalia, Mer Bretagne, Novalog, Nutrition Santé Longévité, Optitec, Pôle européen de l’industrie des fruits et des légumes, Plastipolis, Pôle nucléaire Bourgogne, Finance Innovation, Risques, Route des lasers, S2E2, Solutions communicantes sécurisées, Transactions électroniques sécurisées, Trimatec, Valorial, Végépolys, Véhicule du Futur, Viaméca.

Les "moins performants" sont Elastopole, Fibre, Hippolia, Maud, Medicen, Microtechniques, Produits, arômes, senteurs et saveurs, Industrie du commerce, Qualimed, Qualitropic, Up-tex, Xylofutur.

Dialogue

Le gouvernement doit indiquer à l’automne prochain les grandes lignes de la politique qu’il entend mener dans les prochains mois. Mais déjà, l’Etat a déjà
précisé que pour chacun des pôles, les collectivités territoriales devront s’engager dans un dialogue dans le cadre de la contractualisation entre les pôles
et les pouvoirs publics. L’objectif est de "préciser les conditions de développement et / ou de consolidation de chaque pôle pour les prochaines années.

Le dialogue devrait être plus intense avec les pôles jugés comme les moins performants", a précisé le communiqué émis par les ministres.

Cette annonce fait suite à la réception par Fleur Pellerin le 23 juillet dernier des présidents des différents pôles. L’occasion pour eux d’échanger sur
l’avenir de la politique des pôles. La ministre a alors souligné que 66 % des entreprises des pôles interrogées ont déclaré avoir créé des emplois grâce à
leur adhésion à un pôle de compétitivité ; 84% en avoir maintenus.

Les présidents des pôles ont pour leur part, lors de cette rencontre, proposé plusieurs pistes pour améliorer la situation des pôles. Notamment de renforcer les projets collaboratifs en R&D ou de développer l’accompagnement des PME innovantes par des pôles en complémentarité avec les acteurs territoriaux.

Voir: http://www.usinenouvelle.com/article/les-poles-de-competitivite-montent-en-puissance.N179604

Patrick Barbieri
PB VEILLE CONSULTING
L'information au service de l'entreprise

http://www.pb-veille-consulting.com